Pensées volatiles

Tic-Tac

C'est le seul bruit qu'on entend dans cette salle de classe. Tout le monde a l'air d'avoir étudié pour cet examen. Enfin, tout le monde, sauf moi. Ma feuille est toujours vierge. Comme moi, d'ailleurs. Marie m'a encore mis un râteau la semaine dernière. Regardez-la, écrivant à toute vitesse sur sa feuille. Évidemment, quand on a des parents riches, qui vous payent un professeur particulier, tout devient plus facile. De toute façon, je n'ai aucun sentiment pour elle. C'était juste histoire de perdre enfin ma virginité.
Et il y a plein de poissons dans l'océan.

Tic-Tac

Marion a un certain charme. Tiens, elle a l'air de ne pas connaître certaines réponses. Son petit air chafouin la rend plus mignonne d'une certaine façon. Est-ce qu'elle a un copain ? Il faudra que je me renseigne.

Tic-Tac

L'heure passe trop lentement quand on n'a rien à faire. Je ne peux même pas sortir mon portable de peur de me le faire confisquer. Tout le monde a l'air d'être à fond sur sa copie. Même ce gros lard de Lucas. Regardez-moi ce gros porc. Je me demande comment il peut être aussi gros alors qu'on lui vole toute sa bouffe à la cantine. Il ne sait que pleurer, même quand on le tabasse, il ne réplique pas. Après les cours, je vais aller lui taxer ses thunes, ça lui fera ça en moins pour s'acheter des hamburgers. Quel loser.

Tic-Tac

Je m'ennuie grave. Ah, ça y est, Claudio a l'air d'avoir fini. Peut être va-t-il rendre sa copie et demander à sortir de la classe ? Ça serait bien, comme ça, je sortirai en même temps. J'ai bien envie de me rouler un petit joint, mais je n'ai plus de tabac, et lui en a toujours.
Et de toute façon, s'il n'en a pas, avec le fric de l'autre gros porc, on ira en acheter.

Tic-Tac

Bon, à priori, on n'a pas le droit de sortir avant la fin. Cette horloge commence à me taper sur les nerfs. Putain, y a Lucas qui me regarde. Pourquoi il sourit, ce con ? J'ai bien envie de lui crier de baisser les yeux. Putain, je vais lui en coller de belles à la sortie.

Tic-Tac

Bientôt la sonnerie, j'en peux plus. J'en peux plus de n'entendre que cette putain d'horloge. L'autre connard me regarde encore. On dirait un psychopathe. Pourquoi il sourit comme ça ?

Tic-Tac

J'ai un mauvais pressentiment. Mais... attends...
Il n'y a jamais eu de putain d'horloge dans cette salle de classe !

Boom

Texte de Kamus

10 commentaires:

  1. Eh bien... J'ai été surprise! :D

    RépondreSupprimer
  2. Y'a de l'idée, mais je trouve que le texte a finalement peu d'intérêt.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré je suis juste déçu qu'elle soit courte, j'espère une suite parce que ça a le mérite d'être lu, surtout quand ça fait quelques années qu'on a plus l'âge d'étudier et qu'on en est nostalgique.

    RépondreSupprimer
  4. Je m'attendais pas du tout a la chute ! C'était génial

    RépondreSupprimer
  5. Le toxico de base qui se fait prendre dans un attentat. Pas mal, la fin m'a surpris, je ne m'y attendait pas, bravo à l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Superbe fin sincèrement j'ai vraiment aimer car la fin m'as surprise.

    Merci à l'auteur pour ce texte

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Super, j'ai adoré, je ne m'attendais pas du tout à la fin, sympa la chute ! :)

    RépondreSupprimer
  9. Je m'attendais pas à cette fin. Waouh, j'ai beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
  10. Histoire facile à lire. Et justement, il a fallu que je la lise deux fois pour comprendre la chute. Bien joué!

    RépondreSupprimer